Dépistage de l’Ostéoporose

Quel est le principe de l’ostéodensitométrie osseuse ?


Cette technique consiste à faire passer au dessus de la région du corps, un tube contenant des photons.

Un détecteur de photon est installé de l’autre côté de l’os (sous la table). Plus l’os est dense, moins nombreux sont les photons qui atteignent le detecteur.
C’est un examen qui se pratique chez la femme après la ménopause et chez toute personne souffrant d’une maladie métabolique susceptible de provoquer une déminéralisation osseuse.

Faut-il prendre des précautions particulières
avant ou après l’examen ?

Aucune.
Retirer tout objet métallique (boucle de ceinture, pièces de monnaies, fermeture éclair, clés…)

En pratique, comment se déroule l’ostéodensitométrie osseuse ?

Le patient est allongé sur une table de radiologie. Ses jambes sont supportées sur une boîte coussinée pour aplanir la région pelvienne et le rachis lombaire.

L’examen est rapide (20 minutes). Les résultats sont fournis au médecin sous la forme d’une « photographie » des os mesurés et surtout de données chiffrées permettant d’apprécier les valeurs de densité minérale osseuse (DMO) du patient.

Quelles sont les informations apportées par l’ostéodensitométrie osseuse ?

La principale cause de déminéralisation osseuse est l’ostéoporose qui touche essentiellement la femme à partir de la ménopause. L’ostéodensitométrie permet une évaluation quantitative de la déminéralisation osseuse et donc du risque de fracture osseuse (tassement vertébral, fracture du col du fémur et du poignet notamment), auquel expose une déminéralisation importante.

Ces éléments participent à la décision de mise sous traitement préventif puis à la surveillance au long cours de l’efficacité du traitement, notamment chez la femme au moment de la ménopause.

 

Présentation de la Densitométrie