Echographie Pelvienne couleur

A quoi sert l’échographie pelvienne ?

L’échographie pelvienne permet d’explorer, en temps réel, les organes du pelvis (utérus et ovaires chez la femme, prostate chez l’homme, vessie, artères et veines iliaques,…).

L’exploration est souvent complétée par voie endocavitaire, c’est-à-dire qu’une sonde est introduite dans une cavité pour être au plus près des organes étudiés : voie endovaginale (dans le vagin) chez la femme pour étudier plus précisément les ovaires et l’utérus ; voie endorectale (dans le rectum) chez l’homme pour étudier la prostate.

L’échographie pelvienne est utile pour le diagnostic de symptômes qui peuvent être en rapport avec une pathologie de l’utérus ou des ovaires chez la femme, de la prostate chez l’homme. C’est aussi un examen qui peut être répété, pour surveiller l’évolution d’une maladie sous traitement.

Faut-il prendre des précautions particulières avant ou après l’examen ?


La vessie est pleine pour la première phase de l’examen. Elle est ensuite vidée pour la deuxième phase (exploration endocavitaire).

L’introduction de la sonde d’échographie dans le vagin ou le rectum se fait après lubrification par un gel ; cela est désagréable mais non douloureux.
 
 
 
 

Quelles sont les informations apportées par l’échographie pelvienne ?

L’échographie permet d’apprécier l’état général des organes du pelvis et de les mesurer (longueur, largeur, épaisseur, diamètre,…). Elle recherche l’existence d’anomalies localisées dans chacun d’entre-eux. Couplée au Doppler, elle étudie aussi leur vascularisation.

La voie endocavitaire permet d’obtenir des informations plus précises car la sonde est au contact des organes explorés. Chez la femme, elle permet une exploration très performante des ovaires et de la muqueuse utérine.

Combien de temps dure l’examen ?

20 minutes en moyenne.